MONC

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, 7 janvier 2011

Beauplan distendu, de 2010 à 2011

tricotin1.jpg
ph : prune

trajet tricotin de la maison MONC à Beauplan dans la nuit du 31 au 1 janvier

dimanche, 2 janvier 2011

Beauplan (suite)

Le DVD, réalisé par Thierry Carpentier, sur la fête de Beauplan du 17 octobre 2010, est disponible

CD_beauplan2.2.jpg

Et Corine vous transmet quelques phrases relevées pendant cette même journée

CD_beauplan1.1.jpg

lundi, 22 novembre 2010

BEAUPLAN DISTENDU

beauplan distendu

jeudi, 11 novembre 2010

état des lieux fouilles poétiques

Monc Ouverture 2010
Le déplacement
CPJA.pdfFouille poétique au CPJA
11 au 22 octobre 2010)

                                ++État des lieux
                                   format formel
                         Percevoir en mouvement : 
 Les «Fouilles Poétiques» dans le quartier de la Madeleine 

«Il existe une différence bien établie entre la propriété dite privée (qui est le territoire d'un individu) et la propriété publique (qui est le territoire d'un groupe).» E.T. Hall, La dimension cachée.

lundi, 8 novembre 2010

Plan B

Lors de MONC préfiguration, le travail effectué autour de Beauplan est né d’une période de rencontre avec ce lieu et ses habitants.
Nous avons d’abord souhaité prendre un temps à Beauplan avant le début de MONC et la mise place d’un travail, afin de rencontrer les habitants et cet espace de façon quotidienne.
Ces temps de rencontre, de discussion ou de partage de moments de vie collective autour des immeubles nous ont ainsi permis de révéler les liens entre les différents habitants, dans cet espace aux relations ancrées, ténues.

Pendant le temps de MONC, nous avons alors retracé, sou/surligné les trajets, les liens avec les habitants. Ceux-ci avaient d’abord été mis en relief par eux-mêmes sur une maquette de Beauplan puis mis en mouvements et dépliés par les intervenants de MONC et par la fabrication et le déploiement d’une structure matérialisant ces liens en plans pleins. Cette année, un premier retour au mois de juillet 2010 nous a permis de réaliser la manière dont Beauplan avait évolué avec les premiers départs d’habitants, et d’appuyer l’importance du vivant et des liens dans un lieu d’habitation.
De ce Beauplan désormais agrandi à l’échelle de la ville (si on considère que les relogements ont comme transporté de la vie de cette cité ailleurs dans Bergerac) se créaient des trajets, liens, chemins entre les habitants moins perceptibles, qu’il nous semblait alors important de révéler. Et ce nouvel espace distendu induisait alors un temps d’avantage étendu.

MONC ouverture nous a donc permis tout d’abord de réactiver les rencontres de l’année précédente, ainsi que la mémoire mentale et physique que nous avions de l’expérience précédente, comme un premier travail d’appel du vécu, du déjà tissé.
Mais il nous a aussi permis de mesurer plus concrètement la nouvelle échelle de Beauplan. Beauplan étendu, nous avons alors également cherché à agrandir notre champ de recherche et d’expérience avant d’entamer un nouveau travail. Prise et contact et/ou rencontre avec d’autres habitants, Bergeracois, acteurs du plan de restructuration, acteurs sociaux, horticulteur, puis reconnaissance des premiers trajets de Beauplan aux nouveaux logements. Cette première étape nous a permis de poser les bases d'un travail évolutif, sans forme fixe : Comment habite-t-on un espace, comment s’y enracine-t-on, comment s'y inscrit-on avec l'autre?

Nous souhaitons, au cours de cette année, établir une cartographie vivante des mouvements des liens de Beauplan, nous souhaitons développer quelque chose de l’ordre de l’épaisseur du vivant le long des chemins qui lient de nouvelles implantations entre elles. En superposant les passages, peut-on épaissir la mémoire de ces routes, jusqu’à les faire apparaître, vivantes, comme une rampe à suivre, user, pratiquer, arpenter, habiter?

Pour cela, nous reviendrons donc régulièrement à Bergerac de nouveau sou/surligner, rencontrer, nouer avec d’autres outils.

Par le tricotin, nous proposerons une lecture vivante et non mécanique ou scientifique des distances, avec le fil en continu du premier projet à celui-ci. Le tricotin pour mesurer les distances par un objet de temps, un objet de soi, un objet fait par la main, ni figé, ni prédéfini. Éloge du temps de chacun mais aussi objet-balise, qui viendrait déposer des bornes au passage ou semer des graines au vent.

Il s’agira pour nous de faire ressortir ces zones de transport de soi aux autres, de rendre palpable ces liens en transportant un travail au bout des doigts, pour tenter de densifier cet espace dispersé, distendu.

Hélène et Claire

Lamoncouverture

Lamonc - ouverture MONC 2010

En 1960, l'artiste Hundertwasser a mis quatre mois à se remettre de la soupe d'orties* qu'il proposait à 200 personnes comme un exemple de moyen simple et économique de se nourrir : il restait du détergent dans la lessiveuse.
Alors, s'il s'agit de faire un bilan de Lamoncouverture, il est positif pour sûr.

Ce serait faux de dire qu'il est difficile de communiquer un projet : de façon générale et banale, il y a de petites entrées et de petites sorties (par exemple la réponse d'une bergeracoise : "La couche d'en haut, des couilles en or. La couche d'en bas, des nouilles encore" ou encore les mots "strate" et "couche" à la maison monc, ou encore).

Ce qu'on comprend d'un projet, car les gens n'ont pas le temps pour lire, car je ne peux pas me mettre dans la tête d'Hundertwasser, c'est à gros traits. Ainsi, par exemple, je me dis que "Le manifeste de la moisissure contre le rationalisme dans l'architecture" (1958) est un traité contre l'emploi systématique de la ligne droite en architecture.
Pourtant, si il y a du temps pris pour un projet donné, c'est que l'on entrevoit la possibilité, entre nous, au sens très large du nous (les êtres vivants et leur environnement) de donner une existence à une certaine finesse de ces rapports de compréhension.

En revanche, il n'est pas évident de communiquer plusieurs choses précisément, de parler en un temps donné de plusieurs choses qui s'étalent, se tartinent, se gribouillent, car déjà elles s'entremêlent, s'enchevêtrent, se superposent dans le langage. Précisons : l'approche stratigraphique, si elle est aussi appliquée au niveau méthodologique, permet la prise en compte de ces nouvelles épaisseurs qui apparaissent, inévitablement, heureusement, dans le travail. On peut toujours en mettre, des couches. Si cela devient trop pour le lecteur, il doit être possible à tout moment de faire des schémas ou d'énoncer des chemins.

Maintenant, l'ouverture des différentes pistes engagées.

. Les Trio couchés offrent beaucoup de possibles, notamment dans les procédés mis en oeuvre dans le montage, dans la méthode, la notation, le travail d'enregistrement et de diffusion en direct, les niveaux (altitude). Il a été évoqué aussi l'idée d'une transposition sur le mode instrumental. Exportable.
. La visite guidée est renouvelable, à Bergerac et ailleurs. définition et délimitations à préciser. collaborations envisageables (scientifique, agent d'entretien de la ville, ...)
. Les petites annonces. exportables !
. Pour (r) : les règles du jeu doivent être réentendues. Je voudrais y rejouer. (on doit pouvoir s'amuser avec ça). C'est une piste, la ville "espace de jeu", qui a quelque entrevue impatiente d'une méthode.
. Les objets trouvés : montage son à suivre. Et surtout reretable.
. Les rondelles : montage son à suivre
. En ce qui concerne le travail d'écriture, ce n'est pas fini. Il y a encore à entendre, à dire, à lire les jours venant. L'oeil s'aiguise à petits pas de mouches sur le papier.
. S'agit de la "vitrine du Lamonc", du "panneau des Lamonc", du tableau d'affichage ? Nous sommes d'accord, ce n'est pas la même chose. Les propositions terminologiques ne s'imposent jamais, par contre elles se posent parfois (pour cela : un mot, une oreille). Quelle est la fonction du panneau dans le projet dans la ville ? Il était très bien de consacrer un moment pour parler de l'écriture, de "prolonger" le panneau, et cela aussi de le faire pendant le marché.

Cela est un bel axe de travail semble-t-il et important à préserver pour ma part que de développer ainsi différentes pistes, des "unités" qui puissent entre elles en relation "vivante" (symbiose, fructifications, ...). Simplement dit, il m'importe de pouvoir être tantôt avec des mots, des sons, tantôt des objets, un crayon, une loupe, une poubelle. Il ne va pas de soi de s'y mettre tout entier, en si peu de temps, avec tant, et tout le reste - on ne peut pas être sous et sur tous les toits en même temps - de penser les différents domaines impliqués, de soigner plusieurs acceptions, de porter son attention à l'abstrait, au concret, de jauger le degré de nos emprunts (de la langue, des idées). Pour cela peut s' "éthaller" en temps et en espace.

Chacune des pistes, et de façon indispensable pour certaines, demande à être "pensée à nouveau", ou "reformulée". Aussi, le point de vue "stratigraphique" ; il est fort possible que de nouvelles pistes soient amenées à partir de lui, ou se ramènent (herbier, ...). Dans ces deux points se profile premièrement juillet 2011.

L'optique certaine d'une poursuite de cette recherche. Toute opportunité est bienvenue dans cette perspective.

Merci à tous, B+B et merci à Baptiste, Corentin, Félix

Bises,
Prune

  • "Action Orties", à l'occasion de son exposition chez Raymond Cordier à Paris

samedi, 6 novembre 2010

Retour Monc 2010

Bonjour !

Voici le retour d'expérience écrit que je propose quant à ma participation à Monc (2010). N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos questions, ou de vos commentaires.

A très vite ! Corentin.

Retour Monc 2010 Corentin

mercredi, 3 novembre 2010

Presse (suite)

10.11.02Sud-ouest.jpg
Sud-Ouest le 02(?).11.10

jeudi, 28 octobre 2010

À la maison MONC

maison-monc.gif
ph : félix, sophie et mlb

mercredi, 27 octobre 2010

23 et 24.10.10 "Une chanson douce"

chanson-douce-2.gif
chanson-douce3.gif
ph : félix et mlb
Dans le vieux Bergerac, place Mirpe et bd H. Sicard à la Madeleine
"Une chanson douce" avec Claire Malchrowicz et Pauline Vautrin
Duo de danse de Aurélie Berland
sur un documentaire radiophonique "Dans l'ambulance" de Claire Hauter

Partition-UneChansonDouce.pdf

23-24.10.10 au temple

temple1.gif
ph: mlb
Jean-Luc Guionnet à l'orgue
Thomas Bonvalet au banjo, orgue à bouche …
Doj et Macké à la basse
Matmout au violoncelle
Paul au clavecin
et les danseuses Aurélie, Claire et Pauline

lundi, 25 octobre 2010

"J'aime …"

affiche.gif
ph : mlb
affiches Sophie Offenstein

dimanche, 24 octobre 2010

Lamonc "objets trouvés"

objet_trouves5.jpg

Marché de bergerac

objet_trouves8.jpg objet_trouves7.jpg

Objets trouvés

samedi, 23 octobre 2010

18-23.10.10 "Séraphin"

Luis4.gif
Luis9.gif
ph : félix et mlb
"Séraphin" Luis Corvalan, Pénélope Laurent-Noye et Annabelle Pirlot
Place Mirpe et place Cayla

18-23.10.10 "Piano-paysage"

piano-paysage.gif
ph : félix et mlb
"Piano-Paysage" Léo Maurel
Aux écoles primaires Demaisons et de l'Alba, au lycée professionnel de l'Alba, à la base nautique, à Beauplan, à l'atelier des Bois Pérennes, à la maison MONC, place Cayla…

11-22.10.10 "entre"

coloriage.gif
ph : félix et mlb
coloriage géant entre la maison MONC et l'école primaire E. Rostand
à partir d'une planche anatomique des muscles du cou
Sophie Offenstein avec les élèves de l'école
muscles-cou.jpg

23.10.10 Flash-mob MONC

flash1.gif
ph : félix et mlb
Flash-mob initié par Sophie Offenstein - avec Baptiste Joxe

jeudi, 21 octobre 2010

Flash-MONC

RDV ce Samedi 23 oct 14h30 (pile ...).

Place du Marché couvert.

Chercher la pancarte Flash-MONC. Porter un (ou plusieurs) vêtement et/ou accessoire rouge (très rouge ...)

logo-flashmonc2.jpg

22.10.10 à l'Atelier des Bois Pérennes

ABP1.gif
ABP2.gif
ph : félix et mlb
Improvisations : Doj et Macké à la basse, Matmout au violoncelle, Paul au clavecin.
Léo et plus au piano-paysage
Jean-Yves et Louis à l'aspiration
Aurélie, Claire, Corentin, Luis, Pénélope dansent
Sylvain à la lumière et à la vidéo

21.10.10 Soupes pour tous

cuvier3.jpg cuvier2.jpg
La soupe de groins et la soupe de légumes à la place de la Petite Mission.
Cuites dans le cuvier provenant du Musée du Tabac et le peyrol gracieusement prêté par Christine B.
Un grand merci à Michel Tourenne pour le grand plat

legume3.jpg legume8.jpg
ph: mlb ............................................................... ph: félix

Soupe15.gif
Soupe1.gif
ph: mlb

herve_tabanou.gif
ph. Hervé Tabanou

- page 2 de 11 -